SEFF Guillaume

Atelier n° 37

Peinture

  • "Peinture Complète". Var 3 - Techniques mixtes / Collage / Encaustique sur toile - 100 x 100 cm

    « peinture Complète ». Var 3 – Techniqu...

  • "Fragment d'un fil du temps". Var 2 - Techniques mixtes / Collage sur toile - 150 X 120 cm

    « fragment D’un Fil Du Temps ». Var 2 –...

  • Sans titre - Techniques mixtes / Collage sur toile - 30 X 30 cm

    Sans Titre – Techniques Mixtes / Colla...

  • Sans titre - Techniques mixtes / Collage / Encaustique sur toile - 120 X 120 cm

    Sans Titre – Techniques Mixtes / Colla...

Démarche artistique :

À travers mon écriture picturale se tisse un fil conducteur, celui de mes pensées. Le courant du ressenti l’alimente. Ce fil se forme et se déforme alors selon des impulsions, des chocs mémoriels. Il est un indicateur, un baromètre cérébral. Du cœur aussi.

Oscillant, il vous dit sur l’écran (la toile) ce qui se passe. Il est une jonction (telle une agrafe) entre mon face à l’humain, mon face à la vie et, tout ce qui m’entoure, le monde extérieur, mais dans lequel je suis néanmoins inclus. Il s’inscrit dans mon témoignage du monde, c’est-à-dire, ma peinture. Il est ce que je peins. Il est écriture, couleur, forme, matière. Fil de suture, connexion et liaison amalgamée entre mon intériorité et le monde qui nous entoure. Monde raccommodé, rafistolé où on nous colle, où on nous greffe, un tiède bonheur pour masquer, pour nous faire oublier, ce qu’il a de (trop) gris, de(trop) noir, de (trop) blanc.
D’où le thème central de mon travail : «La suture du monde».

Le fil comme représentation des plaies mal refermées d’un monde «nôtre» devenu «autre» pour finir mien. Ces mondes sont tenus et soutenus par leurs coutures, leurs entrebâillements, leurs fermetures mutuelles.
Dans ce monde suturé, recousu, s’entrecroisent des réflexions (sur la condition humaine, la vie, l’équation amoureuse entre autre thèmes) et des éléments picturaux (la croix, les pointillés par exemple) issus de, symbolisant et venant soutenir le thème de la «suture du monde».

En somme, chaque peinture est une trace, celle d’un passage, où la vie s’est laissée.
Marque temporelle, elle contient le ressenti, la charge émotionnelle de ce qu’il reste.

X
- Entrez votre position -
- or -